Quand traiter les arbres fruitiers à la bouillie bordelaise ?

Notez cet article

Traiter les arbres fruitiers à la bouillie bordelaise est une pratique essentielle pour les protéger contre les maladies fongiques. Cet article détaille les moments clés pour appliquer ce traitement afin de prévenir efficacement les infections.

A retenir

La bouillie bordelaise doit être appliquée à la fin de l’hiver juste avant le débourrement, lorsque les bourgeons commencent à gonfler mais ne sont pas encore ouverts. Un traitement préventif précoce permet de prévenir des maladies comme la cloque du pêcher.

Traiter les arbres fruitiers à la fin de l’hiver

Le traitement des arbres fruitiers à la bouillie bordelaise est une étape essentielle pour prévenir les maladies fongiques et assurer la santé et la productivité des vergers. La fin de l’hiver est une période cruciale pour appliquer ce traitement, car elle permet de mettre en place une barrière protectrice avant le réveil des arbres.

Pourquoi traiter à la fin de l’hiver ?

L’application de la bouillie bordelaise à la fin de l’hiver, juste avant le débourrement, est primordiale pour plusieurs raisons :

  • Les champignons responsables de nombreuses maladies fongiques, comme la cloque du pêcher et la tavelure, commencent à se développer dès que les températures remontent et que l’humidité augmente. En traitant avant le débourrement, on empêche leur installation sur les nouvelles pousses.
  • La bouillie bordelaise forme une barrière protectrice autour des bourgeons, les protégeant ainsi des infections précoces qui pourraient compromettre la santé de l’arbre et les rendements futurs.
  • À ce stade, les bourgeons sont encore fermés, ce qui permet une meilleure adhérence du traitement et une protection optimale des tissus sensibles.

Comment appliquer le traitement ?

Pour une efficacité maximale, il est important de respecter certaines conditions lors de l’application de la bouillie bordelaise :

  • Choisissez une journée sans pluie et hors période de gel pour éviter le lessivage du traitement et les dommages liés au froid.
  • Préparez la bouillie en respectant le dosage recommandé, généralement entre 10 et 20 g de produit par litre d’eau, selon les instructions du fabricant.
  • Pulvérisez la bouillie de manière homogène sur toutes les parties de l’arbre, en insistant sur les bourgeons et les rameaux.
  • Renouvelez le traitement si nécessaire, en fonction des conditions climatiques et de la pression des maladies.
Les autres recettes ou articles :   Quel est le meilleur endroit pour planter des tomates ?

Précautions d’emploi

les_arbres_fruitiers_la_bouillie_bordelaise_e_1

Bien que la bouillie bordelaise soit autorisée en agriculture biologique, il est important de l’utiliser avec précaution :

  • Respectez scrupuleusement les doses recommandées pour éviter une accumulation excessive de cuivre dans le sol.
  • Portez un équipement de protection individuelle (gants, lunettes, masque) lors de la préparation et de l’application du traitement.
  • Évitez de traiter par grand vent pour limiter la dérive du produit vers les cultures voisines ou les points d’eau.

En traitant vos arbres fruitiers à la bouillie bordelaise à la fin de l’hiver, vous leur offrez une protection efficace contre les maladies fongiques, favorisant ainsi leur bon développement et une production abondante de fruits sains.

Application au printemps avant l’apparition des bourgeons

L’application de la bouillie bordelaise au printemps, avant l’apparition des bourgeons, est une étape cruciale dans la protection des arbres fruitiers contre les maladies fongiques. Ce traitement préventif permet de mettre en place une barrière efficace pour préserver la santé des nouvelles pousses et des feuilles.

Importance du traitement préventif au début du printemps

Le début du printemps, juste avant le débourrement, est une période clé pour appliquer la bouillie bordelaise sur les arbres fruitiers. C’est à ce moment que les champignons pathogènes commencent à se développer, profitant de l’humidité et des températures plus douces. En traitant les arbres à ce stade, on empêche l’installation et la propagation de ces maladies dès le début de la saison.

Ce traitement préventif est essentiel car il protège les jeunes tissus vulnérables que sont les bourgeons, les nouvelles pousses et les feuilles. En créant une barrière cuprique sur ces organes, la bouillie bordelaise les rend moins susceptibles aux infections fongiques. Cela permet aux arbres de démarrer leur croissance dans de bonnes conditions sanitaires.

Fréquence et dosage des traitements

Pour assurer une protection optimale, il est recommandé de renouveler l’application de bouillie bordelaise deux à trois fois, à 15 jours d’intervalle, après le premier traitement de printemps. Cette répétition permet de maintenir une couverture continue sur les parties en croissance rapide de l’arbre et de prendre en compte le lessivage éventuel par les pluies.

Les autres recettes ou articles :   Quels légumes ne pas mettre à côté des tomates ?

Concernant le dosage, il est crucial de respecter les recommandations spécifiques à chaque produit et à chaque espèce fruitière. En général, une concentration de 10 à 20 g de bouillie bordelaise par litre d’eau est utilisée. Un surdosage peut en effet entraîner une accumulation excessive de cuivre dans le sol et nuire à l’arbre et à l’environnement.

Maladies prévenues par le traitement de printemps

Parmi les maladies que le traitement printanier à la bouillie bordelaise permet de prévenir, on peut citer :

  • La moniliose : cette maladie provoque le dessèchement des fleurs et le pourrissement des fruits. En traitant avant la floraison, on limite l’infection des bouquets floraux.
  • Le chancre : les spores de ce champignon pénètrent par les plaies de taille et les bourgeons. L’application de bouillie bordelaise après la taille protège ces zones sensibles.
  • La tavelure : en créant une barrière sur les feuilles et les fruits, le traitement empêche les spores de tavelure de germer et de provoquer les taches caractéristiques.

En complément de ces traitements, l’adoption de mesures prophylactiques, comme la suppression des rameaux et fruits atteints, est essentielle pour réduire l’inoculum et limiter la propagation des maladies d’une année sur l’autre.

Traiter après la chute des feuilles en automne

Le traitement des arbres fruitiers à la bouillie bordelaise après la chute des feuilles en automne est une étape cruciale dans la prévention des maladies fongiques. Cette application stratégique permet de lutter efficacement contre les champignons qui pourraient survivre à l’hiver et réapparaître au printemps, menaçant ainsi la santé et la productivité des vergers.

L’importance d’un traitement automnal

Lorsque les feuilles tombent à l’automne, elles peuvent abriter des spores de champignons pathogènes qui, en l’absence de traitement, hiverneront dans les débris végétaux au sol. Au printemps suivant, ces spores pourront alors infecter les nouvelles pousses et les feuilles, compromettant la vigueur et les rendements des arbres fruitiers. En appliquant la bouillie bordelaise à cette période, on crée une barrière protectrice qui empêche l’établissement et la propagation de ces agents pathogènes.

Préparation du verger avant le traitement

Avant de procéder à la pulvérisation de la bouillie bordelaise, il est essentiel de ramasser méticuleusement toutes les feuilles mortes tombées au sol et de les brûler. Cette étape préliminaire permet d’éliminer une grande partie de l’inoculum fongique présent dans le verger, réduisant ainsi le risque d’infection au printemps suivant. Une fois le sol débarrassé des débris végétaux, on peut alors appliquer le traitement cuprique sur l’ensemble de la ramure, le tronc et les zones environnantes.

Les autres recettes ou articles :   Comment tailler une passiflore ?

Dosage et précautions d’emploi

Pour une efficacité optimale, il est recommandé d’utiliser une concentration de bouillie bordelaise comprise entre 10 et 20 grammes par litre d’eau, en fonction de la sensibilité de l’espèce fruitière et de l’historique des maladies dans le verger. Il est crucial de respecter scrupuleusement les dosages préconisés et les précautions d’emploi afin d’éviter une accumulation excessive de cuivre dans le sol, qui pourrait avoir des effets néfastes sur l’environnement à long terme. Un équipement de protection adéquat doit également être porté lors de la préparation et de l’application du traitement.

En intégrant judicieusement ce traitement automnal à la bouillie bordelaise dans un programme global de lutte contre les maladies fongiques, les arboriculteurs peuvent significativement renforcer la résilience de leurs vergers face aux défis sanitaires. Cette approche préventive, combinée à des pratiques culturales adaptées et à une surveillance régulière, contribue à assurer la pérennité et la productivité des arbres fruitiers, tout en minimisant l’impact environnemental des traitements phytosanitaires.

L’essentiel à retenir sur quand traiter les arbres fruitiers à la bouillie bordelaise

Le traitement à la bouillie bordelaise est un élément crucial pour assurer la bonne santé des arbres fruitiers. En suivant un calendrier d’applications régulières à la fin de l’hiver, au printemps et à l’automne, les arboriculteurs peuvent créer une barrière protectrice fiable qui préviendra l’apparition de nombreuses maladies dévastatrices. Une attention particulière au dosage et au respect des précautions d’utilisation permettra également de préserver l’environnement.

Questions en rapport avec le sujet

Quand faut-il mettre de la bouillie bordelaise sur les arbres fruitiers ?

C’est surtout recommandé sur les arbres fruitiers, sur les tomates si elles ne sont pas en serre et les pommes de terre. En préventif sur les arbres et arbustes fruitiers, la pulvérisation de la bouillie bordelaise se fait à l’automne, à la chute des feuilles et au printemps, lors de l’apparition des bourgeons.

Quand faut-il traiter les arbres fruitiers ?

En mars, il est important de traiter les arbres fruitiers contre les maladies et les insectes, car c’est à ce moment qu’ils sont le plus sensibles. Après cela, il convient de procéder à l’apport de paillis et de réparer les cuvettes d’arrosage des arbres.

Quand traiter les pommiers et poiriers ?

Quand traiter pour éradiquer le carpocapse ? Dans le Midi et le Sud-Ouest, ce traitement débutera vers la fin avril / début mai. Compter une dizaine à une quinzaine de jours plus tard pour les autres régions. Attention, pour être efficace, la pulvérisation devra être renouvelée sous quinzaine, puis un mois plus tard.

Quand mettre de la bouillie bordelaise sur les poiriers ?

Contre les chancre et tavelure, appliquer de la bouillie bordelaise. Conseil : intervenir de préférence après avoir taillé les arbres fruitiers donc en février ou en mars, au moment du débourrement des bourgeons, un jour sans vent et lorsque la pluie ne menace pas de tomber avant au moins une douzaine d’heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *