Après avoir explorer les vertus du pleurote gris, partons ensemble à la rencontre de son cousin le pleurote jaune.

Le pleurote jaune aussi appelé pleurote huitre d’or se reconnaît à son apparence asiatique et sa jolie couleur naturellement jaune vive.
Son parfum est légèrement sucré et sa chair est juteuse.

Contrairement à son cousin le pleurote gris, la taille de son chapeau ne dépasse pas les 5 cm.
Cependant, malgré sa petite taille, sa saveur est bien plus prononcée que celle du pleurote gris, on lui attribue un délicieux goût boisé qui rappelle celui de la noisette ou de la châtaigne.

Un peu d’histoire…


En latin, on l’appelle Pleurotus Cornucopiae var.Citrinopileatus.
Le pleurote jaune nous vient de l’extrême-Orient russe, au Nord de la Chine, de la Corée et du Japon.
Les Japonais l’appellent tamogitake / タモギタケ.
C’est originellement un champignon des zones froides.

Les propriétés et vertus


Ce champignon renferme comme tous les pleurotes des quantités appréciables de vitamines et de minéraux, en particulier des vitamines du complexe B et du cuivre.
Il est un aliment magique de part ses vertus antioxydantes reconnues pour ralentir le processus de vieillissement et renforcer le système immunitaire.
Le pleurote prévient de certaines pathologies cardiovasculaires comme l’hypertension. Le pleurote jaune a la particularité de réguler le taux de glucose dans le sang, il est donc excellent pour les personnes souffrantes de diabète.

De plus, le pleurote jaune c’est aussi une source considérable de protéines en moyenne cinq fois plus que les autres légumes ! Tout ça pour un apport calorique très faible 15 calories pour 100g! Par ailleurs, sa richesse en fibres (3 g pour 100 g) le rend particulièrement efficace sur le fonctionnement du transit intestinal.

Ecologie et développement


Tout comme le pleurote gris, le pleurote jaune est un champignon écolo, il se contente de peu de choses pour se développer.

En cuisine !


1.Bien choisir ses pleurotes
Le pleurote doit être moelleux, charnu et non visqueux. Son chapeau doit être le plus entier possible et ne doit pas présenter de taches rouges ou verdâtres. L’odeur agréable du pleurote jaune est légèrement sucrée. Privilégiez l'achat de spécimens plus jeunes, reconnaissables à leur chapeau de couleur jaune vif. 2. Que faire de ses pleurotes jaunes ?
Tout se mange dans le pleurote jaune, mais attention il ne faut surtout pas le laver pour préserver leur texture et leur saveur. Il faut donc s’assurer qu’ils soient produits biologiquement et dans le respect de l’environnement. Le pleurote jaune est moelleux et fondant. Son goût est boisé avec des notes de châtaigne ou de noisette. Le pleurote jaune est idéal dans les recettes végétariennes car il a une texture ferme et un goût charnu, il pourra facilement remplacer le soja ou le tofu, d’autant qu’il est riche en protéines. Le pleurote jaune est couramment utilisé dans les plats orientaux préparés en wok. Attention le pleurote jaune doit être consommé bien cuit, si ce n’est pas le cas, sa saveur sera trop amère et ne plaira pas à l’ensemble de vos convives ! Dommage, pour nos yeux car ce beau champignon perd sa jolie couleur jaune citron à la cuisson.
N’hésitez pas à visiter notre page recettes pour puiser l’inspiration et apprendre à cuisiner ce champignon injustement méconnu.
3. La conservation
Une fois cueilli, le pleurote jaune, comme n’importe quel champignon devient très fragile, il doit donc être consommé rapidement. Les pleurotes frais se conservent au réfrigérateur entre 0°C et 4°C. Ainsi, une durée de conservation de 3 jours environ peut être atteinte tout en préservant toute sa saveur.

Les pleurotes jaunes de Pleurette


Chez Pleurette, nos pleurotes jaunes bio sont cultivés comme leurs cousins gris dans des containers maritimes que nous avons recyclé en champignonnières autonomes.
Nos containers sont situés au MIN de Lomme (le coeur logistique du frais du Nord de la France). Pour le substrats de nos kits à pousser, nous utilisons des résidus urbains et agricoles peu ou sous valorisés tel que le marc de café ou la drêche de brasserie.
Dans la fabrication de nos substrats, nous évitons la pasteurisation et la stérilisation qui sont coûteuses en énergie.
Chez Pleurette, nous démontrons ainsi que notre monde regorge d’opportunités au moins autant que de résidus.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *